Cité de mémoire | Actualités | Mémoire d’entreprise : 12 000 films sortent de (...)
Accueil Contact
Nos prestations Nos références Notre expertise Qui sommes nous ? Actualités

Mémoire d’entreprise : 12 000 films sortent de l’oubli

Nestlé, Danone, IBM, Pepsi Co, Cartier, Armani, Total, McDonald’s, Haribo, Pernod Ricard, … la société spécialisée dans la gestion des fonds audiovisuels d’entreprise Cité de Mémoire redécouvre plus de 12 000 films publicitaires et reportages d’entreprises réalisés entre 1970 et la fin des années 90. Un véritable trésor perdu et oublié dans les archives du laboratoire Telcipro. Un pan considérable de l’identité des marques et de notre mémoire collective ressort ainsi des méandres de l’histoire. Des pépites pour lesquelles Cité de Mémoire entend donner une seconde vie.

Publicités, films corporate … pendant de nombreuses années les sociétés de production en charge de projets d’entreprises tiraient et déposaient les bobines originales des films qu’ils réalisaient dans les locaux des laboratoires. Une convention devenue un usage généralisé. En effet, les laboratoires assuraient le développement des bobines et effectuaient également le stockage de l’original, dit master.

Au fil des années, les laboratoires français sont devenus les dépositaires de milliers d’heures de films d’entreprise. La majorité des sociétés commanditaires de ces films ignoraient alors que ces originaux avaient été préservés. Une véritable mémoire endormie qui fait figure de trésors cachés à l’heure ou les grands groupes effectuent un travail sur leur histoire, leur origine, leurs archives.

En janvier 2012, la Groupe Archive TV reprend le fonds LTC alors en dépôt de bilan. Parmi les 1 600 000 bobines présentes au sein du stock, les équipes de Cité de Mémoire identifient les archives de la société Telcipro qui regroupent notamment près de 12 000 documents réalisés entre 1970 et 1990. Ces films ont été commandés par des acteurs clés et sont clairement ignorés par ces derniers. Nestlé, Danone, Dior, Chanel, IBM, Pepsi Co, Lancôme, Cartier, Armani, Total, McDonald’s, Haribo, Pernod Ricard, Unilever… Plusieurs milliers d’heures de documents jusqu’à présent considérées comme perdues sont identifiées.

« Pendant de nombreuses années l’écosystème des productions audiovisuelles d’entreprises étaient in fine simples à comprendre. Les sociétés travaillaient avec leurs agences de pub, qui collaboraient avec des producteurs, qui développaient et archivaient les originaux chez un tiers. Une fois le contrat effectué, personne ne se souciait de la bobine originale, » explique Priscille Mahé, Directrice de Cité de Mémoire. « Désormais, les choses ne sont plus les mêmes. Les grandes maisons du luxe par exemple mais également les groupes internationaux sont à la recherche de tous les éléments qui pourront les relier à leur histoire. Nous collaborons avec de nombreux acteurs sur ces questions. »

La première étape pour ces entreprises consiste à effectuer un inventaire des archives présentes au sein du fonds. Quels sont les films existants, quel est l’état des bobines, sont elles détériorées et nécessitent-elles d’être restaurées. La seconde étape tient au projet d’entreprise. La numérisation des films est un passage obligatoire pour préserver ces documents et permettre aux sociétés de les intégrer dans leurs projets : mise en ligne, présentation au public via des événements, enrichissement des fonds de fondations d’entreprise.

Plan du site
Haut de page